Devis travaux
Fourniture et pose de chauffe-eau électrique


faites estimer votre projet gratuitement

Chauffe-eau électrique

Chauffe-eau électrique

Si un chauffe-eau électrique instantané est relativement facile à placer aussi près que possible d’un point d’utilisation, il n’en va pas de même pour les chauffe-eau à accumulation, dont le volume, généralement important, a pour contrepartie un encombrement notable. Le chauffe-eau à accumulation de grande capacité peut être installé partout, verticalement ou horizontalement, dans un comble ou à la cave. Sa situation devra être bien étudiée pour que les tuyauteries soient les plus courtes possibles. En sous-sol ou en comble, et d’une façon générale, les parcours en locaux non chauffés sont calorifugés. La contenance des chauffe-eau à accumulation varie avec le nombre d’accessoires à alimenter. Réglez le thermostat à 60°C au maximum ; plus vous produisez d’eau chaude à température élevée, plus les pertes sont importantes. Pour laver la vaisselle à la main, 45 ou 50°C sont suffisants. De plus, vous limiterez les risques d’entartrage et de corrosion. Si les points d’utilisation sont éloignés, il vaut mieux deux chauffe-eau. Une fois par mois, manœuvrez le robinet du groupe de sécurité hydraulique pour éviter un blocage.
Le tartre est l’ennemi des résistances électriques, sur lesquelles il se fixe. Il en diminue le rendement et finit par encrasser les canalisations et la robinetterie des appareils sanitaires. C’est pourquoi il est recommandé d’installer un ensemble de traitement de l’eau sur la canalisation d’alimentation en eau froide des chauffe-eau à accumulation, surtout si l’eau apparaît à l’évidence très calcaire. Ce genre d’installation, peu coûteuse, comprend un premier filtre (50 microns) contre les impuretés de l’eau et un second spécifiquement dédié à l’élimination du tartre et des agents corrosifs. Une installation en dérivation par rapport à l’installation principale est souhaitable, car elle permet de changer facilement les filtres sans avoir besoin de couper l’alimentation en eau.

Chauffe-eau ou chauffe-bain

La différence entre les deux appellations tient à la capacité de chauffe de l’appareil : moins de 10kW dans le premier cas, plus dans le second. De plus, le chauffe-eau convient pour alimenter en eau chaude un point d’utilisation tel qu’un évier, un chauffe bain étant destiné à l’alimentation d’une installation sanitaire intégrant une baignoire ou une douche et un ou plusieurs lavabos.

Energie

L’électricité et le gaz sont les deux sources d’énergie les plus classiquement utilisées pour la production d’eau chaude. Il conviendrait d’y ajouter l’eau chaude produite par les systèmes de chauffage central au fioul et celle obtenue par des chauffe-eau solaires ou par des récupérateurs de chaleur de foyers ouvert et d’inserts de cheminée.

Production instantanée, production rapide ou accumulation ?
Suivant la nature et le mode de chauffage de l’eau, ainsi que les besoins d’utilisation, la production d’eau chaude est :
instantanée, par chauffage de l’eau au fur et à mesure de son puisage
rapide, par accumulation à double puissance ou par accumulation à faible capacité, l’une et l’autre permettant de réchauffer leur volume d’eau en moins de 1 heure
à accumulation classique, le volume d’eau étant réchauffé en 8 heures, de préférence en heures creuses.

Chauffe-eau au gaz

Bien qu’il existe des appareils à accumulation au gaz, ce sont presque toujours des chauffe-eau d’évier instantanés. Les chauffe-eau d’évier ont un débit de 5 litres/min, les chauffe-bains, de 10 à 15 litres /min. Si les seconds doivent obligatoirement bénéficier d’un raccordement à un conduit d’évacuation des gaz brûlés vers l’extérieur, les premiers peuvent en être dispensés s’ils sont installés dans une pièce de plus de 15 m3 suffisamment ventilée.

installation d'un chauffe-eau électrique à accumulation

Il est généralement plus facile à un bricoleur de remplacer un appareil que d’en monter un nouveau. C’est donc cette opération que nous allons faire avec un ballon d’eau chaude électrique qu’il s’agira de mettre en place et non de remplacer. Pour ce chantier, nous avons considéré que les lignes d’alimentation, de distribution et d’évacuation, étaient pré-existantes et qu’il s’agissait seulement de s’y raccorder. Avant que ne débute ce chantier, nous avons coupé l’arrivée d’eau et avons fermé le compteur électrique avant de raccorder la ligne d’alimentation au ballon, précautions indispensables qu’il ne faut jamais oublier de prendre avant de commencer un travail.

 

1.Prenez avec un niveau à bulles, les mesures des points d’accrochage du ballon, selon la hauteur désirée si vous ne disposez pas d’un gabarit de perçage généralement fourni avec l’emballage.

2. Percez le mur avec un foret adapté à la nature du matériau et au diamètre recommandé pour les tire-fond fournis.

3. Chevillez soigneusement ,car un ballon d’eau pèse lourd.

4. Vissez les tire-fond avec une clé à molette ou mieux, une clé à œil ou à pipe, exactement adaptée à la dimension de leur tête hexagonale. Laissez un écart d’au moins 1 cm afin de pouvoir passer facilement le bras de suspension du ballon, entre le mur et la tête du tire-fond.

5. Accrochez le ballon qui, vide, n’est pas d’un poids conséquent. Vérifiez que la tête des tire-fond est bien engagée dans les encoches du bras de suspension. Si la position vous paraît correcte, assurez la fixation définitive du ballon en serrant les tire-fond complètement. Cela évite d’oublier de le faire en fin d’opération.

6. Posez sur les orifices d’alimentation en eau froide (ici le bleu) et de distribution d’eau chaude (rouge), un raccord isolant diélectrique qui assure une isolation renforcée.

7. À la suite du raccord diélectrique posé sur l’arrivée d’eau froide, vissez le bloc de sécurité en assurant l’étanchéité non par un joint (le bloc ne présentant pas à cet endroit un siège suffisant), mais par un enroulement de Téflon autour du pas de vis du raccord.

8. Vissez au pied du bloc de sécurité, l’entonnoir-syphon de trop-plein qui sera à relier au conduit d’évacuation.

9. Vissez sur le raccord isolant de sortie d’eau chaude, un flexible Inox avec joint d’étanchéité qui sera relié au réseau de distribution d’eau chaude de la maison.

10. Vissez sur l’entrée équipée d’un levier de manœuvre (noir, en position verticale, donc vanne fermée) du bloc de sécurité, un flexible de raccordement en Inox dont vous assurerez l’étanchéité par un joint.

11. À l’aide de deux clés à molette, fixez les embouts des raccords Inox, l’un à l’arrivée de l’alimentation (eau froide), l’autre au réseau de distribution d’eau chaude. Selon le système de raccordement, utilisez un joint d’étanchéité ou un raccord bicône et du Téflon.

12. Encollez l’embout plastique relié au tuyau flexible de la même matière pour le fixer à la collerette du manchon coulissant destiné à l’évacuation de trop-plein.

13. Introduisez dans la sortie de l’entonnoir-syphon munie en extérieur d’un pas de vis, le manchon coulissant équipé du tuyau d’évacuation en plastique souple blanc. Un joint conique sur le manchon, serré par le vissage de la bague sur le pas de vis de la sortie, assure du même coup l’étanchéité et le blocage du montage.

14. Coupez à la demande le flexible en plastique blanc sur lequel vous pourrez revisser son embout. Collez-le au tube rigide de 32 mm de diamètre en PVC gris de la canalisation d’évacuation dont vous aurez eu soin de poncer l’embout pour une meilleure adhérence de la colle.

15. Après avoir démonté le capot de protection du système d’alimentation électrique, sortez le manchon d’étanchéité de son logement et coupez au diamètre requis, l’opercule permettant le passage d’un câble à 3 fils rigides de 2,5 mm2 de section.

16. Enfilez ce câble dont vous aurez dénudé les extrémités, dans le manchon d’étanchéité.

17. Fixez d’abord le fil de terre (bicolore vert et jaune) à la borne portant le logo de terre. Remarquez, sur la gauche de la photo, le fil noir qui porte une lampe témoin qu’il faudra réintroduire dans son logement (pastille plastique rouge) lors de la remise en place du capot de protection.

18. Raccordez ensuite les fils bleu (le neutre) et rouge (la phase) aux bornes correspondantes du thermostat.

19. Tirez votre ligne électrique selon les possibilités, jusqu’à la faire parvenir à un disjoncteur différentiel relais de 30 mA ou directement au tableau de répartition. Si l’installation dispose d’un compteur « jour/nuit », vous pouvez y raccorder l’appareil. Par contre, il est formellement interdit de le brancher directement sur une prise électrique, même d’ampérage correspondant (norme NF D 36401).

20. Tous les raccordements étant effectués, remontez le capot de protection en ayant soin de remettre en place le manchon d’étanchéité et la lampe témoin dans son logement puis fermez-le (vissage). Ré-alimenter la ligne électrique et le circuit d’arrivée d’eau froide puis ouvrez les robinets d’eau chaude du circuit sanitaire.

21. Pour mettre l’appareil en eau, fermez le bouton rouge (vanne de vidange du ballon) et relevez vers la gauche le petit levier noir de commande de vanne d’arrivée d’eau sur le bloc de sécurité.

22. L’ouverture du circuit d’eau chaude permet d’évacuer l’air au fur et à mesure du remplissage du ballon. Lorsque l’eau chaude parviendra régulièrement aux robinets, fermez-les : votre ballon sera opérationnel.

Production de l’eau chaude

Le choix su système de production de l’eau chaude sanitaire dépend du nombre de point de puisage et la quantité tirée à chaque fois, donc du nombre d’usagers simultanés potentiels.
On distingue habituellement entre les appareils fournissant l’eau chaude instantanément et ceux qui la chauffent en dehors des périodes de puisage et l’accumulent. Les deux types de chauffe-eau peuvent d’ailleurs équiper un même logement pour des utilisations différentes, mais un point de puisage ne doit jamais être alimenté en eau chaude à partir de deux appareils différents.

Modes de production de l’eau chaude

Appareils à accumulation

Les chauffe-eau à accumulation peuvent chauffer en 8 heure de 30 à 300 litres. Le plus souvent, le chauffage est assuré par une résistance électrique, mise sous tension de préférence pendant les heures de creux tarifaires. On peut aussi chauffer l’eau, accumulé dans un ballon isolé, au moyen d’un échangeur thermique dans lequel on fait circuler l’eau venant d’une chaudière de chauffage central. Dans ce cas, le réservoir d’eau chaude est implanté à côté de la chaudière.

Appareils à chauffe accélérée

Ces chauffe- eau à accumulation qui chauffent en 4 à 5 heures une quantité d’eau limitée (100 litres au maximum), ne conviennent qu’à une utilisation modérée (dans un studio).

Appareils à double chauffe

Ce sont des appareils à accumulation dont l’élément chauffant se remet en service quand la température de l’eau tombe au-dessous de 40 à 45 ° C, parce que le volume chauffé en accumulation a été presque totalement consommé.

Appareils à débit instantané

Les chauffe-eau à débit instantané sont généralement employés pour alimenter un seul point de puisage à la fois. Ils entrent en action dès que l’on ouvre le robinet d’eau chaude. Le chauffe-eau de cuisine te le chauffe-bain se différencient essentiellement par leur capacité de débit d’eau chaude. Dans la majorité des cas, ces appareils fonctionnent au gaz ; l’électricité n’étant utilisée que pour les plus petits.

Chauffe-eau de petite capacité

Pour privilégier l’utilisation en salle de bains, on installe souvent le chauffe-eau à accumulation au plus près de celle-ci. Il arrive alors que la cuisine se trouve trop loin pour obtenir rapidement de l’eau à température suffisante. Il est alors recommandé d’installer un chauffe-eau de petite capacité instantané.

Les chauffe-eau conçus pour fournir instantanément de l’eau chaude en continu sont loin d’atteindre l’efficacité énergétique des appareils à accumulation. On doit donc les réserver à un puisage répétitif, mais modéré.

Appareils à gaz

Les plus petits chauffe-eau à débit instantané à gaz, capables de fournir 5 litres/mm d’eau chaude, sont dispensés de raccordement de ventilation, s’ils sont installé dans une pièce convenablement ventilée. Quand il est équipé d’un mélangeur incorporé, ce type d’appareil se pose au-dessus de l’évier, où il débite l’eau à la température voulue.

Appareils électriques

On peut utiliser un chauffe-eau à accumulation de petite capacité (15 à 30 litres), capable de renouveler très rapidement l’eau après chaque puisage. Cet appareil peut se poser au-dessus ou sous l’évier.
Il existe également des chauffe-eau électriques à débit instantané incorporant le mélangeur. Ils se posent obligatoirement au-dessus d’un lavabo ou d’un évier et peuvent équiper en toute sécurité une très petite pièce peu ou pas ventilée.

Principe de fonctionnement d'un chauffe-eau électrique


Les autres devis travaux pouvant vous intéresser

Vous êtes sur la page pour recevoir 3 devis travaux d'artisans Chauffe-eau électrique : Pose / Fourniture


Réseau d'artisans qualifiés
dans toute la France
Service rapide et gratuit
& sans engagement
Vous êtes un professionnel ?
Rejoignez nous