Devis travaux
Chauffage solaire : Installation, rénovation


faites estimer votre projet gratuitement

Solaire thermique - en bref

Le chauffage solaire est le principe de chauffer l'eau de votre habitation grâce à la chaleur du rayonnement solaire, captée par des panneaux solaires, adaptés à tous les types de toiture (tuiles, ardoises...). Il est une source d’économie d'énergie considérable, estimée entre 40% et 50% sur votre facture, et chauffe l'eau sanitaire, et l'eau du circuit de radiateurs ou d'un plancher chauffant. Le chauffage solaire apporte une plus-value considérable à votre habitation.

En savoir plus sur le chauffage solaire
Forum sur le sujet

3 devis comparatifs :



Fait partie du projet :
 Vos avantages
  • Eco-prêt à taux 0%
  • Éligible aux crédits d'impôts

Chauffage solaire

L'énergie solaire est une énergie renouvelable, elle à l’avantage d’être gratuite et surtout inépuisable. En effet le système ne fonctionne pas que dans le sud de la France en plein mois d’Août. Le principe même du chauffage solaire s’appuie sur le rayonnement solaire.

Le principe de base consiste à chauffer de l’eau au travers de tuyaux. Les différentes méthodes vont intervenir sur les différents paramètres soient pour capter au mieux les rayonnements, soit pour convertir ces rayonnement UV et chauffer au mieux les tuyaux d’eau.

Le chauffage solaire est une énergie qui a encore mauvaise réputation. Depuis maintenant plus de 10ans, le taux de transformation et la fiabilité des matériaux et des techniques n’a cesser d’évoluer pour atteindre un seuil d’investissement de plus en plus petit, et donc un retour sur investissement plus rapide.

Soyons honnête,le chauffage solaire à des limites, les systèmes actuels ne permettent de chauffer votre habitation qu’au maximum à 60% des besoins d'une maison basse consommation, et à 30% pour une maison isolée selon les normes en vigueurs.

Au travers du site nous allons vous expliquer 3 variantes possibles du chauffage solaire.

3 systèmes de chauffage solaire

La moquette solaire

La moquette solaire consiste en un tapis de couleur noire posé à plat dans lequel circule l'eau à chauffer, à travers des tuyaux ou rainures. Elle est généralement souple et amovible. On l'utilise quand le volume d'eau requise est faible ou une température basse suffit. Le rendement en hiver ne permet plus de parler de chauffage, mais reste un confort.

Ce capteur simplifié à l'extrême est donc parfaitement adapté aux piscines domestiques, ou pour les douches extérieures, comme les de camping. Un ballon d'eau, fabriqué dans un structure spécifique de couleur noire, accroché en hauteur permet de créer rapidement une douche de piscine tempéré.

Avantages
  • Peu couteux
  • Adapaté au piscine
  • Idéal pour une douche
  • Faible consomation d'eau
Inconvéniants
  • Necessite une forte exposition, car faible rendement
  • Ne fonctionne que l'été

Le système à circulation par thermosiphon

Le système à circulation par thermosiphon est le plus simple, basé sur le principe selon lequel l'eau chaude, du fait de sa moindre densité a tendance à monter naturellement, il impose que le réservoir de stockage soit placé à un niveau supérieur par rapport aux capteurs.

Lorsque les capteurs sont exposés au soleil, il s'établit une circulation naturelle : le fluide caloporteur chaud monte vers le réservoir de stockage, cède ses calories avant de revenir dans le bas du capteur. La circulation se poursuit tant que l'eau contenue dans le capteur est plus chaude que l'eau dans le ballon.

Certains petits modèles commerciaux exploitent le système du thermosiphon : de type "monobloc" ou "compact", ils intègrent capteurs et ballon sur la même structure.

Pour ces raisons, ce système est très répandu dans les zones au climat chaud (Caraïbes, bassin méditerranéen, etc.), et sur toiture horizontale de type terrasse, ou en pose au sol.

Selon la disposition du bâtiment, il est possible de se prémunir des problèmes de gel (et d'esthétique) en montant le ballon à l'intérieur dans les combles (toujours plus haut que les capteurs pour une circulation par thermosiphon), avec les capteurs en bas de toiture ou sur un mur au sud.

Le grand avantage du thermosiphon est sa fiabilité, sa simplicité technique : pas de pompe, pas de clapet anti-retour, pas de sondes thermiques, ni de régulateur électronique. Le système fonctionne sans électricité, sans aucun autre apport d'énergie que l'énergie solaire (le "moteur" de la circulation du fluide caloporteur étant la différence de température entre le capteur et le ballon).

Par contre, sa réalisation "in situ" réclame du soin : hormis la contrainte des positions relatives des capteurs et du ballon, les diamètres de tuyau du circuit primaire doivent être un peu plus importants pour limiter au maximum les pertes de charge, doivent aussi ne pas être à contre-pente.

Avantages
  • Faible coût
  • Technologie simple sans éléctronique
  • Facilité de raccordement au réseau
  • Maintenant aisée
Inconvéniants
  • Rendement moyen
  • Peu esthétique
  • Besoin de place pour l'installer à l'extérieur

Le système à circulation forcée

Le système à circulation forcée est plus complexe, mais offre un meilleur rendement. Les températures du capteur et du ballon sont prises en compte par une régulation électronique qui commande la pompe de circulation du fluide caloporteur, celui-ci étant mis en circulation lorsque la température du capteur est supérieure à celle du ballon.

Par rapport au système à thermosiphon, le débit plus élevé du fluide caloporteur assure des températures plus basses dans tout le circuit primaire réduisant ainsi les pertes thermiques, améliorant ainsi le rendement.

Cette configuration offre plus de possibilités quant à l'emplacement du ballon, celui-ci ne devant plus être nécessairement placé au-dessus des capteurs, ce qui permet de s'adapter plus facilement aux contraintes du bâtiment. Le ballon est alors le plus souvent posé à l'emplacement ou en complément du chauffe-eau électrique ou à côté de la chaudière existante pour faciliter l'appoint.

Avantages
  • Rendement élevé
  • Facilité de raccordement au réseau
  • Esthétique

Pour assurer un chauffage suffisant et constant, il faut le compléter par un chauffage fonctionnant avec une autre énergie. On parle alors de systèmes bi-énergie, 2 solutions :

Aide Financière, Avantages fiscaux Chauffage Solaire

Le matériel doit être homologué par l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) afin de pouvoir bénéficier du crédit d'impôt (50 % du prix du matériel hors taxe à l'exception des autres aides existantes) et de faire poser le matériel par un installateur agréé « qualisol » (charte professionnelle à cet égard) pour pouvoir bénéficier des autres abattements et subventions existants à l'échelle régionale, départementale et locale.

Les avantages fiscaux accordés par l'État en matière d'installation solaire sont nombreux :

  • Crédit d'impôt
  • Prime de la majorité des Conseils Régionaux en France est généralement de 700 euros (notamment Languedoc-Roussillon et même Nord-Pas-de-Calais)
  • Prime de divers départements tels que le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence ou encore les Alpes-Maritimes(généralement 350 euros, voire plus dans certains cas)
  • Aide exceptionnelle versée par certains regroupements communaux (la communauté d'agglomération du Pays d'Aix, ou la communauté d'agglomération Garlaban-Huveaune-Sainte-Baume par exemple : 350 euros)
  • Les habitations de plus de deux ans bénéficient d'un régime de TVA à 5,5 % et ce sont les occupants du logement qui ont droit aux subventions et au crédit d'impôt même si ceux-ci sont simples locataires.
  • Concernant les chauffe-eau solaires collectifs, les avantages financiers délivrés par les pouvoirs publics proviennent généralement des Régions et de l'ADEME et s'élèvent en moyenne à hauteur de 65 % du prix de l'installation.

Cependant l'apparition de ces subventions ont entraîné quelques problèmes :

  • Il faut avancer l'argent car celles-ci ne sont généralement versées qu'après la fin des travaux et le payement ce qui peut poser bien évidemment des problèmes de trésorerie.
  • Certains installateurs et fabricants de matériel en ont profité pour augmenter leur prix.
  • Pour bénéficier de ces subventions sur le matériel il faut obligatoirement passer par un installateur agrée "qualisol", ceci en théorie pour que les subventions bénéficient à des installations de qualité, cependant la formation "qualisol" est de courte durée et aucune vérification postinstallation n'est effectuée par un organisme de contrôle, ce qui entraîne parfois des installations de mauvaise qualité comme par exemple des erreurs de dimensionnement entraînant l'utilisation d'un ballon sur-dimensionné par rapport à la surface de capteur (et dont l'appoint doit tourner), des erreurs de positionnement (installation plein est ou ouest) ou encore (très courant) de mauvaises inclinaisons, en effet les capteurs étant généralement monté en toiture, c'est l'inclinaison de celle-ci qui est utilisée, (en fonction de la latitude : 40 à 50° pour un chauffe eau produisant toute l'année, 60 à 70° pour un chauffe solaire devant produire en hiver et inter-saison)). La Suisse a misé sur une autre façon d'attribuer l'aide publique, en effet les installations sont certifiées après fabrication et après de courtes formations. Les particuliers peuvent ainsi le faire eux-mêmes et bénéficier tout de même des aides si leurs installations passent la certification.

La difficultés des démarches administratives, l'obligation de passer par un artisan pas toujours très bien qualifié malgré la formation, et les prix pratiqués ont conduit certaines personnes à le faire eux-mêmes en se passant des aides d'états. Le bilan économique est parfois intéressant en offrant en plus la possibilité d'être plus modulaire et d'étaler la construction et donc le financement sur plusieurs années (par exemple en augmentant progressivement la surface des coûteux capteurs jusqu'à la surface prévue au départ). Pour faciliter ceci une entraide importante a lieu chez les "autoconstructeurs" et des associations d'entraide se sont créées comme par exemple l'APPER qui organise des commandes groupées de matériel permettant une diminution importante des coût du matériel.

Pour les installations collectives de plus de 50 m², l'ADEME impose un suivi des installations solaires par un organisme indépendant afin d'assurer une garantie de résultats solaires (GRS).

Crédit d'impôt pour une installation de chauffe-eau solaire individuel (en France)

En France, il existe une aide financière de l'État pour l'installation d'un système de production d'énergie renouvelable tel que le chauffe-eau solaire. Cette aide est délivrée sous la forme d'un crédit d'impôt.

Si les aides territoriales sont généralement d'application immédiates concernant une installation solaire pour eau chaude sanitaire, le crédit d'impôt s'applique pour la déclaration sur le revenu de l'année suivante.

Il est également applicable pour les contribuables qui ne sont pas imposables, dans ce cas ils perçoivent un chèque correspondant à son montant directement à leur domicile.

 


Les autres devis travaux pouvant vous intéresser

Vous êtes sur la page pour recevoir 3 devis travaux d'artisans Chauffage solaire : Installation / Rénovation


Réseau d'artisans qualifiés
dans toute la France
Service rapide et gratuit
& sans engagement
Vous êtes un professionnel ?
Rejoignez nous