Devis travaux
Installation électrique : rénovation complète ou partielle


faites estimer votre projet gratuitement


Fait partie du projet :

Sécurité avant tout

Tout au long de ce chapitre, il sera fait référence à la sécurité :
On ne saurait trop insister, cependant, sur la nécessité de n’utiliser (en France) que des matériels de qualité, labellisés NF-USE, seule garantie de la conformité avec les normes françaises. C’est pour vous le meilleur gage de sécurité, avant même toute considération sur les conditions d’installation et d’utilisation des matériels.

 

  • Ne travaillez jamais sur une installation sans avoir au préalable coupé le courant au disjoncteur principal et pris la précaution supplémentaire d’enlever le fusible du circuit concerné.
  • Ne travaillez jamais sur un appareil électrique sans l’avoir au préalable débranché.
  • Proc2dez toujours à un double contrôle, surtout des connexions, du circuit sur lequel vous avez travaille avant de réenclencher le disjoncteur.
  • N’utilisez que des outils de qualité, aux manches et poignées isolés.
  • Ne remplacez jamais un fusible par un autre d’intensité supérieure. Ne le remplacez jamais, par exemple, par le fil de fer ou un trombone !
  • Portez de préférence des chaussures à semelles crêpe lorsque vous travaillez sur l’installation électrique.

Faites appel à un professionnel

Si l’intervention risque de dépasser vos compétences, ou si vous avez le moindre doute sur un câblage ou l’utilisation d’un appareil plutôt qu’un autre n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Demandez un diagnostic et éventuellement un bilan de rénovation de votre installation électrique si celle-ci vous parait ancienne. Faites votre demande de devis ci-dessus et un ou plusieurs professionnels qui vous guideront et vous conseilleront sur toutes les démarches à entreprendre. Sachez que les travaux peuvent être finances grâce à des prêts à 0%, sans apport personnel, la mise en conformité de votre installation donnant même la possibilité d’obtenir des déductions fiscales non-négligeables.

Et votre responsabilité ?

Bien qu’il n’existe pas en France (pour l’instant…) de règlement coercitive sur la mise aux normes des installations électriques dans l’habitat ancien, sachez qu’en n’entreprenant pas les travaux nécessaires sur une installation vétuste. Vous engagez votre responsabilité à l’égard des tiers qui pourraient en subir les conséquences. C’est le cas, en particulier si un feu électrique gagne le voisinage, ou si quelqu’un est victime d’un accident électrique chez vous. Notez aussi que votre assurance peut décliner toute responsabilité si, après un sinistre, une expertise met en évidence la vétusté de l’installation.

Testez le circuit

Bien qu’il soit toujours conseillé de couper le courant au disjoncteur principal avant d’intervenir sur l’installation électrique, il peut s’avérer nécessaire de contrôler certains appareils (notamment les interrupteurs) sous tension. Vous devez alors prendre un maximum de précautions lorsque la façade de l’appareil est désolidarisée de son socle et, bien sur, veiller à ne pas toucher les conducteurs alimentés. Il existe aujourd’hui des testeurs de tension très commodes (certains dispensant même de tout démontage de l’appareil) réagissant au contact de deux stylets métallique à base isolée grâce les bornes ou le métal des conducteurs. Un voyant lumineux et/ou un bruiteur signalant la tension.

Fusibles et coupe-circuits

Si un conducteur est traverses par un courant d’une intensité supérieure à celle qu’il doit supporter, il s’échauffe. C’est ce qui se passe lorsqu’on branche un appareil de trop forte puissance sur une prise ordinaire. A l’extrême, le conducteur porté à haute température peu faire fondre l’isolant qui le protège et entrer en contact avec le second conducteur du circuit ou avec la carcasse éventuellement métallique de l’appareil qu’il alimente. Les risques de court-circuit, ou d’électrocution pour l’utilisation, sont alors importants. Le coupe circuit est la pour prévenir ce risque.

La protection la plus classique contre ce genre de risque est le fusible. Il s’agissait autrefois d’un simple fil de plomb placé entre mes branches métalliques d’une broche à isolant en porcelaine. Ce système peu précis (et donc peu sur) est aujourd’hui remplace (au minimum) par des cartouches à filament interne, fondant sous l’effet de la chaleur provoquée par passage d’un courant d’intensité supérieure à celle du câblage de la cartouche (et donc admissible par les conducteurs du circuit).
L’idéal est de remplacer tous les fusibles (quel que soient leur type) par des disjoncteurs divisionnaires si possible différentiels qui garantissent une bien meilleur protection (et permettent aussi une moins grandes tolérance…), et n’imposant plus le remplacement de fusible (il suffit de les réenclencher). Ils garantissent aussi contre tous retour à la terre accidentelle.

Quand les fusibles sautent-ils ?

  • Quand trop d’appareils sont branches sur le même circuit, entrainant un « appel » de courant supérieure à ce que peut supporter le circuit.
  • Quand un appareil de trop forte puissance est raccorde au circuit.
  • Quand un court-circuit se produit sur le circuit ou à l’intérieure d’un appareil alimenté par celui-ci

ATTENTION ! : Dans tous les cas, il faut résoudre le problème avant de remplacer le fusible et de « remettre le courant ». Il ne faut surtout pas remplacer le fusible par un autre plus « fort ».

 


Les autres devis travaux pouvant vous intéresser

Vous êtes sur la page pour recevoir 3 devis travaux d'artisans Électricité complète ou partielle


Réseau d'artisans qualifiés
dans toute la France
Service rapide et gratuit
& sans engagement
Vous êtes un professionnel ?
Rejoignez nous