Travaux d’isolation thermique - crédit d'impôt murs combles sol


Recevez 3 devis comparatifs



Sur compare-devis.fr, nous recevons au quotidien de nombreuses questions sur l’isolation de la part de particuliers qui comme vous, souhaitent optimiser leur isolation, dans une pièce ou l’ensemble de la maison.

Comment s’y prendre ? Quel matériau choisir ? Comment trouver le bon professionnel ? De quelles aides peut-on bénéficier ?

Après avoir lu cet article, vous saurez tout sur l’isolation thermique.

Bien choisir son isolation

Le choix d’un bonne isolation est primordiale et dépend de nombreux facteurs :

  • sur quelle surface on souhaite l’appliquer,
  • l’environnement d’application (en intérieur ou extérieur, dans un lieu sec ou humide,…),
  • le cadre dans lequel on effectue les travaux (normes et indicateurs à respecter pour obtenir une labellisation),
  • et les aides auxquelles on souhaite avoir accès (CITE, PTZ, TVA réduite,..).

Isoler un sol

Pour bien choisir son isolation au sol, il faut déjà savoir s’il y a en dessous un sous-sol ou une cave, un vide sanitaire ou bien rien, c’est-à-dire que la maison repose sur le sol, ce qui est le cas de très nombreuses maisons construites avant les années 50. Lorsqu’on pense à l’isolant, on imagine généralement les matériaux tels que la laine de verre. Mais un vide sanitaire par exemple (espace vide et haut de 2 à 5 parpaings entre votre sol et la terre) est en soit un type d’isolation.

Pour isoler correctement un sol, collez ou faites coller par un professionnel un isolant en plaque, tel que le polystyrène extrudé, qui résiste très bien au poids du revêtement de sol et des meubles ainsi qu’à la pression exercé par les murs.

Coulez ensuite par-dessus l’isolant que vous aurez protégé d’un film une chape de béton, puis posez directement sur le béton votre revêtement de sol.

Si vous ne pouvez pas pour des raisons techniques couler une nouvelle chape par-dessus l’isolant et qu’il y a déjà un revêtement existant, retirez-le, collez à même le sol des plaques puis remettez du revêtement.

Pour l’isolation du sol, on oublie donc tout ce qui est rouleau de laine de verre et autres matériau du même genre.

Quelle isolation pour des combles ou un grenier ?

On estime que près d’un tiers des pertes de chaleur se font par la toiture. Il faut donc en priorité faire isoler ses combles. On gagnera ainsi un grand confort au quotidien et de grandes économies d’énergies se feront ressentir sur la prochaine facture de gaz ou d’électricité.

On ne choisira pas forcément le même type d’isolation dans des combles perdus, c’est-à-dire inhabitable et non aménageable, que dans des combles aménageables (ou aménagées).

Généralement, les combles aménageables sont isolés par la pose de rouleau ou plaques d’isolant en laine de verre entre les chevrons. La laine de verre n’est pas la seule solution (laine de roche, cellulose recyclée, liège,…) mais reste la plus courante de par son rapport qualité prix.

La laine de verre choisie doit absolument avoir une haute résistance thermique pour une isolation optimale. l’épaisseur joue beaucoup dans le coefficient de résistance thermique. Vous pouvez retrouver cette information sur l’emballage de l’isolant.

Pour des combles perdus, les professionnels optent généralement pour une isolation par soufflage de flocons isolants, qui est très efficace. Grâce au pacte d’énergie solidarité, vous pouvez isoler vos combles perdus à partir de 1€ seulement.

Quelle isolation pour les murs intérieurs et cloisons en placo-plâtre

On parle ici des murs intérieurs de la maison. Pour bien choisir l’isolation à l’intérieur de la maison, on doit distinguer les cloisons séparant les pièces entre elles et les murs en placo collés aux parpaings (ou brique ou autre matériaux constituant les murs du logement).

Isolation des murs

L’isolation des murs intérieurs est la deuxième priorité après l’isolation de la toiture, car on estime que 15 à 20% des déperditions de chaleurs passent par là. ( Voir notre article pour calculer vos déperditions vous-même )

Il faut prendre en compte, pour bien choisir son isolant, le fait que cela devra tenir dans le temps et donc ne pas tasser, et que chaque centimètre d’épaisseur d’isolant est un centimètre d’espace de vie de perdu. Il faut donc privilégier une isolation tout à la fois possédant un bon coefficient de résistance thermique (au minimum de nos jours 4m² K/W, information disponible sur l’emballage de l’isolant), semi rigide et le moins épais possible.

L’isolation des murs intérieurs se fait soit sous ossature métallique (l’isolant est posé contre le mur et retenu par l’ossature, puis le placo plâtre est vissé sur l’ossature. Laine de verre et polystyrène extrudé conviennent très bien à ce type de pose d’isolation), soit par doublage collé (on pose directement au mur un ensemble collé d’isolant + placo.

L’isolant peut être de la laine de verre, le plus souvent utilisé pour cette technique est néanmoins l’isolant PSE, c’est-à-dire le polystyrène expansé).

Cette deuxième technique impose que les murs soient bien droits, ce qui n’est pas souvent le cas lors de rénovation.

Isoler des cloisons

Dans la majorité des cas, une cloison, c’est deux plaques de plâtre type BA13 vissées sur un rail en métal lui-même fixé au sol, avec au milieu un isolant bloqué par les deux plaques de plâtre, intégrant éventuellement des gaines électriques.

L’isolant peut être du polystyrène extrudé, de la laine de roche ou de la fibre de bois (moins courant). Il existe également des cloisons alvéolaires, qui sont en fait deux cloisons de plâtre contenant entres elles des alvéoles en carton, isolantes.

L’ensemble est déjà assemblé et donc plus rapide à poser, mais cela ne vaut pas une bonne isolation avec la première méthode.

Travaux d’isolation, aides et crédits d’impôt

Déclarer ses travaux d’isolation aux impôts

Déclarer ses travaux lors de votre déclaration d’impôt est primordiale car vous pourrez bénéficier d’un crédit d’impôt, comme pour tous travaux permettant d’améliorer les performances énergétiques de votre logement. Dans le cadre de ce crédit d’impôt pour l’isolation de votre logement, l’administration peut vous demander une copie des factures que vous avez reçues de l’entreprise qui a réalisé vos travaux. Doivent être visible sur la facture  l’adresse de votre logement, le type de travaux effectué, le détail et le prix des matériaux permettant l’obtention du crédit d’impôt isolation.

Dans votre déclaration de revenu, il faut indiquer le montant des travaux dans les cases 7SA à 7RZ. N’hésitez pas à consulter la rubrique d’aide sur le site des impôts, tout y est expliqué clairement.

Quel est le montant du crédit impôt isolation ?

Vos travaux d’isolation ouvrent droit à un crédit d’impôt de 30% des sommes engagées. C’est d’ailleurs aussi le cas des améliorations de votre logement d’un point de vue du chauffage, changement des fenêtres et installation d’appareils fonctionnant aux énergies renouvelables.

Par exemple, si vos travaux s’élèvent à 5.000€, vous avez le droit à un crédit d’impôt de 1.500€ (5.000 * 30% = 1.500€). S’agissant d’un crédit d’impôt et non d’une réduction d’impôt, vous bénéficiez de ces 1.500€ même si vous ne payez pas d’impôt. Dans ce cas, ce sont les impôt qui vous devront de l’argent.

Sachez que le crédit impôt n’est pas la seule aide possible dans le cadre de vos travaux d’isolation. Vous pouvez aussi bénéficier d’un prêt à taux zéro, de primes énergies et d’une TVA réduite à 5,5%, entre autres (il existe aussi dans certains départements des aides locales).

Comment obtenir le crédit d’impôt isolation ?

Pour obtenir le crédit d’impôt isolation, vous devez respecter les conditions suivantes : les travaux d’isolation doivent être réalisé au sein de votre résidence principale pour laquelle vous êtes propriétaire, locataire ou logé à titre gratuit. Votre logement doit avoir plus de deux ans, vous devez vivre et travailler en France. Du point de vue des matériaux, ceux-ci doivent respecter des indicateurs de performances minimaux et le professionnel de l’isolation qui intervient doit posséder le label RGE et Qualibat.


Besoin de devis pour vos travaux ?

Recevez 3 devis comparatifs d'entreprises près de chez vous

Autres articles

La plus grosse plaie dans une maison ou un appartement c’est l’humidité envahissante et la formation de moisissures...

Sur compare-devis.fr, de nombreux internautes nous sollicitent chaque mois dans toute la France pour la rénovation de leur maison...

La toiture est la principale source de déperditions thermiques d’une habitation. On peut compter jusqu’à 30% de...

Aujourd’hui pour bien chauffer une habitation et bien l’isoler il est important de connaitre les déperditions de la...

L’installation d’une nouvelle prise électrique dans votre logement ou sa modification est un travail relativement...


Réseau d'artisans qualifiés
dans toute la France
Service rapide et gratuit
& sans engagement
Vous êtes un professionnel ?
Rejoignez nous